Conectarse

Recuperar mi contraseña

¿Quién está en línea?
En total hay 1 usuario en línea: 0 Registrados, 0 Ocultos y 1 Invitado

Ninguno

[ Ver toda la lista ]


La mayor cantidad de usuarios en línea fue 7 el Dom Sep 10, 2017 5:34 am.
Últimos temas
» Recuerdos y algo más
Dom Feb 14, 2016 6:37 pm por Lady Scabbia

» Mal Tercio
Dom Feb 14, 2016 6:27 pm por Lady Scabbia

» Rosas nieve y sangre
Dom Feb 14, 2016 6:19 pm por Lady Scabbia

» Tentaciones (Leila)
Dom Feb 14, 2016 6:16 pm por Lady Scabbia

» cuidando de ellos
Dom Feb 14, 2016 6:12 pm por Lady Scabbia

» ksdjhfsdkjgh
Jue Dic 04, 2014 8:51 pm por Lady Scabbia

» Probando askjhdadsjfh
Miér Abr 03, 2013 12:39 pm por Lady Scabbia

Mejores posteadores
Lady Scabbia
 

Staff Moonlight
Copyright
Todas las imagenes e historias alojadas son propiedad de los administradores y los usuarios registrados y no se puede hacer uso de ellos sin el consentimiento de los propietarios. Cualquier falta sera notificada a foro activoLicencia de Creative Commons
Moonlight Eternity by Administradores is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

ksdjhfsdkjgh

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

ksdjhfsdkjgh

Mensaje por Lady Scabbia el Jue Dic 04, 2014 8:51 pm


Alexeï Shane Worthington
Petit Slogan


RACE: Humain
ÂGE: 24 ans
DATE DE NAISSANCE:
MÉTIER: Assistant Architecte
CAMP: Membre du Conseil Aristocrate 

PRÉJUGÉS: Expliquez en bref si votre personnage n'est pas tolérant envers une certaine race, s'il a des a priori...

OPINIONS: Décrivez en quelques lignes ce que pense votre personnage de Léviathan, Prometheus, Mithra, du Conseil... Bref des différents groupes qui animent la ville.
« Caractère »
Alexeï a toujours voulu que l’on l’admire, que l’on vante ses qualités. Il était un enfant très intelligent, et ses capacités ont donc toujours été louées par les autres. Ainsi, le petit Alexeï  a vite appris à avoir confiance en lui et à briller devant les autres. A force de briller tant, il a fini par devenir un garçon présomptueux, qui se croyait supérieur aux autres. Il avait toujours raison, il était le meilleur, et que l’on ne vienne pas lui dire le contraire ! Il était même toujours prêt à provoquer les autres jeunes aristocrates, puisqu’il savait qu’il était le plus fort, le plus intelligent. S’il n’était pas parfait, eh bah, il frôlait la perfection ! Si seulement il était moins impulsif…

Vous ne serez pas étonnés si je vous dis qu’Alexeï adorait remettre les autres à leur place et qu’il était toujours prêt à donner des leçons de morale, si ? Et même si sa période passée dans le centre de désintoxication à Londres l’a aidé à atténuer ce côté énervant qu’il possédait, le jeune homme a encore souvent tendance à prendre les autres de haut. Il essaie (rarement) de lutter contre cela, mais… Non, c’est pas la peine, il est comme ça, la suffisance est ancrée en lui… Se croyant si supérieur aux autres, le petit Alexeï essayait alors souvent de manipuler ses proches pour obtenir ce qu’il voulait. Et il faut dire qu’il parvenait souvent à ses fins. Il trouvait toujours les arguments qu’il fallait pour convaincre ses parents, ses précepteurs… Il fallait bien utiliser ses meilleures armes, non ? Rien de plus logique aux yeux d’Alexeï. Vous croyez qu’il pense différemment aujourd’hui ? Bien sûr que non.

Bon, mais Alexeï n’est pas qu’un manipulateur présomptueux. Il est un jeune homme sociable, un peu excentrique parfois, qui aime rire et s’amuser. Il a déjà beaucoup souffert, alors il se dit qu’il a le droit d’être heureux maintenant. Il est tombé, mais il s’est relevé. Il est toujours là… Mais tout ce qu’il a vécu a laissé des marques et le jeune homme est quelqu’un de perturbé. Il est devenu encore plus froid et cynique qu’il ne l’était déjà avant. Heureusement qu’il connaît ses qualités, qu’il sait ce qu’il vaut… Il s’aime et cela lui permet de ne pas se haïr pour ce qu’il a fait de mal par le passé. Mais oh, il ne faut pas croire qu’il pense à cela tout le temps ! Au contraire, Alexeï essaie toujours d’avancer, de positiver. Il est jeune, et à ses yeux, il faut profiter des bonnes choses que la vie nous offre. Les filles, par exemple. Selon lui, aucune n’est vraiment parfaite, mais chacune a une (ou des) qualité(s) spéciale(s) que les autres n’ont pas. C’est pour cela qu’il est un vrai coureur de jupons, voyez-vous ? Eh oh, ne le critiquez pas (sinon il sort les griffes, il ne tolèrera pas vos critiques !). Après tout, les filles sont moins dangereuses pour la santé que les drogues, pas vrai ?


« C'est l'histoire qui nous fait »
Né à Saint-Pétersbourg le 20 janvier 1988, dans une famille mixte – son père est né à Réversa, alors que sa mère est née dans la même ville que son fils - Alexeï Shane Worthington a eu une enfance heureuse. Il était un enfant curieux, vif, très intelligent et sûr de lui, et ses parents l’adoraient et le gâtaient. Ses deux premières années, il les a vécues en Russie, avant de partir avec ses parents vers la ville de son père, Réversa, en raison de la pression constante et du manque d’argent dans le pays. Leur situation financière privilégiée ne plaisait pas à tout le monde, cela attisait la jalousie, voire la haine des gens… 

Voulant protéger leur enfant et vivre plus tranquillement, les parents d’Alexeï ont donc décidé de quitter Saint-Pétersbourg. Bon, Réversa n’était pas connue pour son calme, mais là-bas ils allaient pouvoir étaler leur luxe sans avoir des problèmes pour autant. Et après tout, c’était la ville natale de Scott Worthington, le père d’Alex. L’Anglais, qui avait été ambassadeur en Russie pendant beaucoup d’années, et où il avait connue sa femme, Irina Ivanova, était sûr qu’avec son aide, sa famille n’aurait pas de mal à s’adapter.

Et il avait bien raison. Leur adaptation se passa très bien. Scott était content d’être de retour chez lui, Alexeï était encore trop petit pour comprendre vraiment le changement, et Irina n’a eu aucun mal non plus à s’adapter. Ils étaient riches et de bonnes familles et ils se lièrent rapidement d’amitié avec le cercle d’aristocrates de Réversa, avant de l’intégrer. La famille créa une banque en plein cœur de la ville et gagna encore plus en prestige et en pouvoir. Irina et Scott était très satisfaits de leur décision, ils avaient bien fait de quitter la Russie.

Le petit Alexeï grandit et fut élevé par une préceptrice, une jeune femme rousse qui l’appelait affectueusement « mon p’tit tsar » et qu’il aimait bien. Elle lui enseigna maintes matières et l’entraîna dans plusieurs domaines. Mais la vraie passion du garçon, c’était sans aucun doute le dessin. Il était un passionné de dessin. Sa préceptrice comprit cela et ses parents aussi, un peu plus tard. Il était naturellement doué pour ça, on pouvait le voir dans ses dessins. Et quand il redessinait des bâtiments… C’était encore plus évident. Il pouvait vraiment devenir un grand architecte.

Les années passèrent et Alexeï s’ouvrit dans un cercle d’amis assez restreint, se liant avec les héritiers des grandes familles d’aristocrates de Réversa. Cependant, il resta toujours un peu à l’écart des autres, ces amitiés n’étant que superficielles. Il préférait plutôt draguer, c’était plus utile, plus intéressant et plus amusant aussi. Puis un jour, il se rendit compte qu’il était amoureux de son amie, Edana May. Il avait 16 ans. Alexeï et Edana s’étaient rapprochés, même contre l’avis de plusieurs de leurs amis. Ils avaient plusieurs choses en commun, les deux jeunes aristocrates s’entendaient à merveille. Alexeï avait trouvé en elle LA personne sur qui il pourrait vraiment compter. La personne qui le comprenait le mieux, mais aussi celle qui lui apportait le plus de bonheur. C’était cela le plus important, il s’en fichait de l’avis des autres. Seul le sien était important. Bon, le sien et celui d’Edana, à la limite. 

Mais un jour, il fit la rencontre de Josh Draven. Toujours avide d’aventures et d’amusements, Alexeï lui acheta sa première dose. C’était sa première expérience dans le monde de la drogue… et le début de sa perte. Au fur et à mesure que le temps passait, l’aristocrate avait de plus en plus envie de prendre des drogues, de se sentir planer, d’avoir la sensation qu’il gérait tout. Cela lui plaisait énormément. Il se sentait encore plus fort, était encore plus proche de la perfection. Et il ne se rendit pas compte qu’il s’autodétruisait. Les choses se dégradaient avec Edana, dans ses études, mais paradoxalement, Alexeï avait l’impression que tout allait bien, que tout s’améliorait dans sa vie, même. Draven n’avait pas de scrupules et lui proposait une multitude de drogues, que le jeune homme essayait sans hésiter. Il avait les moyens pour se les payer, son corps en avait de plus en plus besoin… Alexeï devenait l’un des clients les plus intéressants pour Josh, qui ne le lâchait plus. Il ne fallait même pas qu’il aille le chercher, puisque le dealer n’était jamais bien loin. Et l’aristocrate était incapable de refuser les offres du lycan.

Une soirée, tout dérapa. Il était avec Edana chez lui, dans sa chambre. Ses parents étaient partis en voyage d’affaires. Sa petite amie était allongée dans son lit, à moitié endormie. Lui, il jouait un jeu vidéo, il s’amusait, il était euphorique, se sentant tout puissant. Alexeï avait pris en cachette une bonne dose d’ecstasy. La dose de trop. L’aristocrate perdit le peu de contrôle qui lui restait. Quand Edana s’en rendit compte, c’était trop tard, elle ne pouvait rien y faire. Alexeï se saisit de l’arme de chasse de son père qui était dans le coffre de la maison. Il avait perdu la notion de ses actes, il se croyait dans un jeu vidéo. Il lui fallait tirer, combattre ses ennemis. Un domestique passa par là et se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Alex était euphorique, il rigolait comme un imbécile, alors qu’Edana lui demandait de lâcher son arme. Normalement, il l’aurait fait. Normalement, il aurait changé d’attitude en voyant la peur dans les yeux larmoyants de la belle aristocrate. Mais là, il était trop perturbé pour le faire. Il tira sur le domestique, en rigolant comme si de rien n’était. 

Alexeï arrêta subitement de rire lorsqu’il vit Edana attraper son téléphone pour appeler de l’aide. Une rage énorme le prit, à cet instant-là, elle aussi était une ennemie. Il pointa l’arme sur elle, l’ordonnant de lâcher le portable. Et il tira. Cependant, le tir n’atteignit pas son amie, puisque l’homme qu’il avait blessé avant s’était relevé et placé devant elle, ayant compris ce qu’il se passerait s’il ne le faisait pas. Un instant, voyant l’homme allongé sur le sol, il se rendit compte de ce qu’il avait fait et lâcha son arme, regardant Edana dans les yeux, perdu. Et puis police arriva, quelqu’un l’avait appelée. Il avait vraiment merdé... 

Au final, le domestique finit paraplégique. Plus tard, Alexeï se rendit compte de la gravité de son geste et la culpabilité commença à le ronger. Il regrettait ce qu’il avait fait, mais c’était trop tard. Ce qui était fait était fait, impossible de le changer. Il fallait assumer les conséquences maintenant et il le fit sans rechigner. Grâce à ses avocats, il put rester libre. Ses parents passèrent un deal avec le juge de la ville. Il restait libre, mais allait dans un centre de désintoxication, dans une autre ville. L’idée ne lui plut pas au début, mais Alexeï finit par accepter. De toute façon, il n’avait pas le choix. Il aurait pu dénoncer Josh Draven, son fournisseur de drogue, à la police, mais il ne fit pas. Il ne dit rien sur lui. Après tout, il ne l’avait obligé à rien… C’était lui qui avait voulu essayer les multiples drogues que le dealer vendait. Il devait payer pour ce qu’il avait fait, pas les autres, ce n’était pas la peine d’accuser d’autres personnes. 


Dans le centre de désintoxication dans lequel il fut envoyé, à Londres, Alexeï trouva des gens qui l’aidèrent énormément. Sa famille avait bien fait comprendre à la direction du centre que le jeune homme devrait être l’une de leurs priorités… Mais aussi qu’Edana May ne pourrait pas le visiter, puisque c’était - pensaient-ils - à cause d’elle qu’il en était arrivé là, que c’était elle qui lui fournissait la drogue. Alexeï ne savait pas que ses parents avaient dit cela aux responsables du centre et ne comprit jamais vraiment pourquoi Edana n’était jamais venue le voir. Il se posa plusieurs fois la question sans trouver une réponse logique. A un moment donné, il se douta que ses parents étaient derrière tout ça, mais de toute façon, ils le nièrent et au centre de désintoxication, on lui dit toujours que la jeune femme n’y était jamais venue, tout simplement. C’était dur d’entendre ça… Elle lui manquait, il l’aimait encore. Cela ne fit qu’accentuer sa douleur. Il sombra dans la dépression, et eut du mal à s'en remettre. 

Il passa deux ans dans ce centre, qui a sans doute sauvé sa vie. Pendant cette période, avec l’aide des quelques amis qu’il s’y était fait – dont Jude Andrew May, le demi-frère d’Edana, avec qui il s’entendait très bien et qui devint son meilleur ami là-bas - et aussi de toute l’équipe soignante, le jeune homme réussit à surmonter sa douleur et apprit à vivre sans les drogues. Ce ne fut pas simple, bien évidemment. Ses excès, ses erreurs l’avaient marqué et ces marques ne disparaîtraient certainement jamais. Mais le plus important, c’est qu’Alexeï comprit qu’il ne fallait pas baisser les bras, qu'il devait avancer, aller de l'avant. Et c’est ce qu’il fit. Le jeune aristocrate entreprit alors des études d’architecte – sa passion pour le dessin était toujours là. Il avait envie de réussir, il savait qu’il en était capable. Cela ne pouvait que bien se passer alors.

Le jeune homme resta trois ans et demi à Londres. Ayant son diplôme en poche, il avait désormais très envie de revenir à Réversa. Londres était une ville superbe, certes, il y fit quelques rencontres intéressantes et même quelques amis… Mais il voulait vraiment revenir à Réversa, retrouver Edana… Il allait retrouver aussi son passé, des endroits, des gens qui avaient fait partie de sa vie… mais il n’avait pas peur. Il était fort, il était le meilleur, il le savait ! Les choses avaient beaucoup changé dans la ville où il avait grandi, mais qu’importe ! Il y avait déjà des elfes, des lycans et des vampires là-bas à l’époque et cela ne l’avait jamais vraiment embêté, alors les anges… Ça ne pouvait pas être pire, si ? Apparemment, si… Mais bon, même les descriptions de leurs actions effrayantes ne l’empêchaient pas de vouloir revenir. Et il le fit donc, en janvier  2012, après avoir passé quelques semaines dans sa ville natale, Saint-Pétersbourg, afin de se ressourcer avant son départ vers Réversa. 

La Résistance avait pris le pouvoir… Bon, pour lui, ça ne changeait pas grand-chose, il n’avait pas connu le gouvernement des Anges, heureusement. En tout cas, la seule chose qui l’intéressait, qu’il voulait, c’était juste que l’on lui fiche la paix. Il voulait vivre sa vie comme il l’entendait, voilà tout. Et montrer aussi à tous ceux qui croyaient qu’il ne se remettrait jamais des erreurs qu’il avait commises qu’il s’était bel et bien remis et qu’il allait mieux que jamais. Leur montrer qu'il était fort. Il l'était d’apparence, surtout, parce qu’intérieurement il était un peu fragile encore… Mais ça, personne n’avait besoin de le savoir, il ne l'avouerait jamais !

Maintenant, Alexeï travaille dans une entreprise d’architecture en tant qu’assistant architecte. Il s’est trouvé un appart, n’ayant pas très envie de rester dans la grande villa de ses parents. Après tout, l’indépendance qu’il avait connue à Londres lui plaisait et il ne voulait pas y renoncer maintenant. Il est enfin de retour… Ces derniers temps, il pense souvent à Edana, à ses anciens « amis » et même à Draven. Ils ont tous tellement changé en l’espace de six ans, selon les informations qu’il a reçues depuis son retour à Réversa… Cependant, les sentiments qu’il avait envers l’aristocrate sont toujours là. Il a eu pas mal d’aventures, mais… Edana reste spéciale à ses yeux, il ne l’a pas oubliée. Il aimerait la revoir, lui parler à nouveau. Mais il n’en a pas encore le courage. Il a encore besoin de temps. 

Pour l’instant, il reste discret. Presque personne ne sait qu’il est de retour. Mais un de ces jours, tout le monde saura qu’Alexeï Shane Worthington est de retour. Plus beau, plus motivé, plus fort, plus splendide que jamais ! C’est juste une question de temps avant qu’il ne revienne sur le devant de la scène…


« Test RP »
Non, non, NON! Alexeï se réveilla en sursaut, tremblant. Le jeune homme soupira, encore un cauchemar. Ces derniers temps, il en faisait plein. Mais aucun n’avait été aussi intense que celui que l’aristocrate venait de faire. Il observa ses bras avec attention. Non, rien ne s’était passé. Il ne s’était pas piqué, il ne s'était pas drogué, il n’avait pas recommencé. 

Alexeï en avait très peur. S’il recommençait un jour… Cela serait difficile pour lui d’échapper à cet enfer qu’est le monde des drogues. Le jeune homme se leva et alla vers une fenêtre de son appartement. C’était samedi, il n’allait pas travailler aujourd’hui, et cette pensée l’anima un peu. L’aristocrate n’en avait pas très envie, à vrai dire. Il était sept heures et demie, il n’y avait pas encore beaucoup de monde dans la rue. Il faisait gris, comme trop souvent. Un vent affreux soufflait dehors. Il était où le printemps ? Aujourd’hui, il allait à priori rester chez lui à ne rien faire. 

Le jeune homme allait se faire un café, lorsqu’il fit demi-tour et alla finalement se remettre au lit. Ah oui, il était bien mieux sous la couette. Dommage qu’il était seul, mais bon… Alexeï soupira. Un mal-être l’envahissait à chaque fois qu’il avait ce genre de cauchemars. Son passé était derrière lui, il voulait juste l’oublier et aller de l’avant. Il avait appris de ses erreurs, c’est bon, ça suffit ! Avant de fermer les yeux, le jeune homme attrapa l'oreiller et y posa sa tête.  Normalement, quand il ne dormait pas seul, il n’avait pas des cauchemars comme ça… Ce soir, il ne se coucherait pas seul, parole d’Alexeï Shane Worthington !

Le jeune homme se rendormit rapidement et ne se réveilla que quatre heures plus tard, lorsque son portable sonna. Les yeux à moitié fermés, Alex l’attrapa rageusement. Qui est-ce qui avait osé réveiller ainsi le « tsar » ?! Une collègue, Mary. Il l’aimait bien. Elle était terriblement sexy en plus… Plus que quelques jours, et elle finirait par accepter de sortir avec lui... Et elle le réveillerait d’une façon plus agréable qu'aujourd'hui : nue et blottie contre lui ! Avec un sourire malicieux aux lèvres, dû à cette pensée, l’aristocrate lit son message. Son sourire s’agrandit subitement. 

« Salut Alex, t’as quelque chose de prévu pour aujourd’hui ? Bisous. » 

Riant légèrement, le brun passa une main sur les yeux, avant de répondre au message de sa collègue.

« Pour toi, je suis toujours libre, ma belle. »

Il posa le portable sur la table de nuit et se frotta les mains. Finalement, il n’allait pas rester chez lui à ne rien faire… En plus, le soleil avait réussi à percer les nuages gris et brillait maintenant dans le ciel. Une belle journée se profilait…


« Derrière le personnage »

Votre pseudo et âge: Beep-Beep, 20 ans
Depuis combien de temps faites-vous du rp? Quelques mois
Comment avez-vous connu le forum? Double compte ^^
Votre impression sur le forum: Tom Sturridge
Votre avatar: Tom Sturridge
Son copyright: Loveless
Fréquence de connexion:
Désirez-vous un parrain ou une marraine? Non, merci!

        



~Lady Scabbia~
La muerte, fue la única que jamás tuvo miedo a nada...
Hasta que me conoció

Good Girls Gone Bad:





avatar
Lady Scabbia

Mensajes : 71
Fecha de inscripción : 06/05/2011
Edad : 26
Localización : Internado Eternity

Ver perfil de usuario http://zion-universitate.foroactivo.com.mx

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba


 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.